BRÈVES
Remaniement ministériel: Dissolution du gouvernement ivoirien, le Premier ministre Gon Coulibaly reconduit à la tête d’un nouveau gouvernement. Il devra constituer une nouvelle équipe 2018-07-04 | Arrivée de Migrants: Rapatriement volontaire par vol charter de 180 Migrants ivoiriens en provenance de Tripoli (Lybie), ce jeudi 5 avril 2018 aux environs de 16h30, à l'aéroport internation Félix Houphouët Boigny. 2018-04-05 | Côte d'Ivoire: le coût du Hadj 2018 maintenu à 2 millions FCFA 2018-03-05

Maroc-Espagne
Première route d’immigration pour l’UE ?
Le bateau de Sauvetage en mer espagnol a récupéré 49 personnes, ce dimanche, sur l'île d'Alboran où les attendaient des éléments de l'armée.
L’immigration irrégulière pour l’Espagne via le Maroc explose. L’Espagne est en passe de redevenir la première porte d’entrée de l’Union européenne via la petite d’île d’Alboran entre Melilla et Motril.

 

Le tweet de l’organisme de sauvetage en mer espagnol est le dernier d’une longue série. En seulement trois jours, entre samedi 23 et aujourd’hui, l’Espagne a sauvé dans ses eaux territoriales, près de 1722 personnes. 613 migrants ont ainsi été récupérés en mer ce lundi 25 juin 2018. Leur nombre semble augmenter de jour en jour. L’Espagne pourrait redevenir, cette année, la première porte d’entrée de l’Union européenne.

Selon les données provenant des différents ministères de l’Intérieur européens et centralisées par l’Organisation Internationale des Migrations (OIM), l’Espagne avait accueilli jusqu’au 18 juin, 12 063 migrants en situation irrégulière par la mer, contre 12 353 pour la Grèce et 15 610 pour l’Italie. A ces chiffres s’ajoutent pour l’Espagne, le nombre de migrants qui entrent toujours, par voie terrestre, en franchissant les barrières frontalières de Ceuta et Melilla. Selon les données du ministère de l’Intérieur espagnol, ils étaient 2696 à y être parvenus, au 15 juin.

Selon le quotidien espagnol El Confidential, 15 694 personnes sont ainsi parvenues au total en Espagne de façon irrégulière entre le 1er janvier et le week-end dernier, contre 16 316 en Italie. L’immigration clandestine en Espagne est donc en passe de dépasser celle de l’Italie qui s’est effondrée depuis l’année dernière. Si l’on ajoute au chiffre de 15 694 les 629 passagers de l’Aquarius, sauvés entre la Libye et l’Italie, l’Espagne est même déjà redevenue le premier pays d’immigration de l’Union européenne devant la Grèce et la Turquie.

 Ces arrivées massives exceptionnelles ont commencé dès l’an dernier. Après une période de ré-augmentation régulière du nombre d’arrivées, suite à la guerre civile en Syrie à partir de 2011, le nombre de migrants a littéralement doublé l’an dernier, selon les données du ministère de l'Intérieur espagnol.

En 2017, 28 349 migrants en situation irrégulière sont ainsi parvenus jusqu’en Espagne, contre seulement 14 078, l’année précédente. 2018 promet de devenir l’année de plus forte immigration en Espagne depuis la fameuse crise «des cayucos», ces pirogues mauritaniennes et sénégalaises qui traversaient les eaux marocaines pour parvenir sur les plages des Canaries. En 2006, au plus fort des arrivées, 41 180 migrants en situation irrégulière étaient parvenus en Espagne.

Les migrants choisissent de plus en plus la voie maritime

Cette forte augmentation s’accompagne également d’un changement des voies de passage. Après s’être acharnés pendant des années sur les barrières de Ceuta et Melilla, les nouveaux migrants choisissent de plus en plus, ces deux dernières années, la voie maritime. Le nombre de personnes interceptées en mer par l’Espagne a ainsi doublé entre le 1er janvier et le 15 juin 2018 par rapport à la même période, l’an dernier, tandis que le nombre de passage par la voie terrestre, à Ceuta et Melilla, a au contraire baissé de 5,4%.

Les traversées ne se font plus seulement du côté de Tanger, au niveau du détroit de Gibraltar, mais également plus à l’Est. Ainsi, les migrants tentent-ils de rejoindre l’île d’Alboran, à mi-chemin entre Motril et Melilla. Avec à peine plus de 7 hectares, elle héberge habituellement une petite garnison de militaires.

Samedi, 342 personnes ont été sauvées près de cette île et 236 aujourd’hui même. Cette orientation, qui rappelle celle des migrants quittant les côtes libyennes pour atteindre les îles italiennes en Méditerranée, laisse penser que le flux migratoire qui passait jusqu’ici par la Libye est en train de se déporter sur le Maroc.

En optant pour Alboran, les migrants prennent également plus de risques car la distance, pour rejoindre l’île depuis Melilla, est au moins trois fois supérieure à celle qui sépare les côtes marocaine et espagnole dans le détroit de Gibraltar. Avec l’augmentation du nombre et de la difficulté de traversées, le nombre de disparus en mer est donc également en train d’augmenter. En 2016, sur 5143 personnes mortes noyées en Méditerranée, 128 avaient disparu au large des côtes espagnoles. Elles étaient 223, l’an dernier, alors que le nombre global de décès en mer s’était réduit à 3116. Cette année, en seulement 6 mois, 292 personnes ont déjà péri noyées entre le Maroc et l’Espagne, selon l’OIM.

Service Communication
2018-06-28
Newsletter Intégration
Newsletter Diaspora
Ministère de l'Intégration Africaine et des Ivoiriens de L'exterieur
Abidjan-Plateau Cité Administrative, Tour C 22ème étage
Adresse: 01 BPV 225 Abidjan 01- Tel : 20 33 12 12 / Fax: 20 22 41 56
Email: info@integration.gouv.ci
Site-web :www.integration.gouv.ci